Sfantul Grigorie Armeanul +999  

Monastère orthodoxe des Saints
Grégoire d'Arménie et Martin le Seul

Bondaroy-Pithiviers

juridiction canonique:
Métropole orthodoxe roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

*

fr / ro

*
· Présentation
*
Calendrier de fêtes
*
Prières
*
Offices liturgiques
*
Album photo
*
Annonces
*
Contact monastère
 

Présentation historique

Saint Martin le Seul et Saint Grégoire Armeanul

Saint Martin le SeulL’église de St Martin le Seul, aussi appelée chapelle de Saint Grégoire, domine le site de Beaudrevilliers. Dédiée à Saint Martin de Vertou, un moine vivant en 887, elle est une des plus anciennes églises du département de Loiret, et sa construction daterait du IXe siècle. Elle est restaurée par Gauzelin en 1004 et en 1030 et une charte en faveur de l’abbaye de Fleury en fait mention en 1071. Construite vers 887 par les moines de St Martin de Vertou sur un plan syrien, était composée d’un chœur et la nef couverte en bois, comprenait deux tribunes d’avant-chœur, destinées au « Chorus Psalentium » caractéristique du rite oriental ancien. Il reste le nef et l’absidiole principale.

Selon la tradition, un soir de 991 trois pèlerins frappent à la porte du curé de Pithiviers. Fatigués et misérablement vêtus, ils reçoivent l’hospitalité du prêtre. L’un de trois pèlerins, Grégoire, est de noble ligne et archevêque de Nicopolis. Il aspire a une vie de prière et sacrifice.

La grotte de St Grégoire de NicopolisAprès qu’il s’est restauré et reposé, il se rend auprès d’Héloïse, dame de Pithiviers. Cette dernière le reçoit avec beaucoup de sollicitude et lui indique la petite chapelle de Baudrevilliers. Grégoire se retire à Saint Martin Le Seul. Il va vivre sept années dans une grotte creusée de ses mains, en contrebas de la chapelle.

Il pratique le jeûne, en mangeant que le soir une poignée de lentilles ou d’autre semences, mais le dimanche « Grégoire invitait à son repas des prêtres et des ministres sacrés et même aussi de laïques pieux. Il leur servait non seulement les aliments du corps, mais aussi ceux de l’âme. Et lui-même, composant de ces propres mains un gâteau avec du miel et des épices, à la mode de son pays, il leur en offrait après le repas pendant la récitation des hymnes et des cantiques. Ses hôtes, en les dégustant, croyaient jouir de tous les délices du Paradis » (manuscrit de l’abbaye de Micy, XIe siècle).

C’était le pain d’épices, qui devait faire la renommée de la cité pithivérienne.

Le 16 Mars 999, il fut inhumé dans l’église qui connut 950 ans de pèlerinage.

La chapelle de la Bonne DameLa chapelle de la Bonne Dame

Située au creux de la vallée de l’Oeuf, cette petite chapelle est construite sur une source, vers 1550. Plusieurs guérison miraculeuses attestent d’un culte à « Notre Dame de Bon Secours », haut lieu de pèlerinage, les jours de fête de la Vierge Marie.

 

haut

 
 
© 2005-2008 Monastère orthodoxe de Saint Grégoire d'Arménie, Bondaroy-Pithiviers (France)
© 2005-2008 Mănăstirea Ortodoxă Sfântul Grigorie Armeanul (Franta)
Design - Iulian Nistea